Arrêter de réfléchir

Par Lady Biche 1 année Pas de commentaire

C’est important de prendre des vacances, prendre le temps de s’éloigner de ses habitudes, du stress de la vie quotidienne, de la ville et du bruit, de ses projets et de ses obligations. Pas la peine de partir au bout du monde ou de dépenser une fortune : les vacances simples qui nous rapprochent de l’essentiel sont les plus efficaces !

Cet été je n’ai pas prévu de partir en voyage parce que j’ai vraiment envie de consacrer mon temps à mes projets. Mais j’avais tout de même envie de m’évader un peu, alors j’ai profité d’un festival dans le sud pour vadrouiller quelques jours avec mon chéri. A la base je suis du genre à tout vouloir prévoir, tout vouloir contrôler dans ma vie… Mais je me suis rendue compte qu’arrêter de réfléchir était primordiale à l’équilibre de chacun, ou en tout cas au mien.

Il faut dire que j’aime réfléchir, me torturer l’esprit, chercher au plus profond de mon cerveau pour comprendre mon fonctionnement et celui de mon environnement. Je me considèrerais presque comme une accro à la réflexion… Mais comme toute addiction, la réflexion permanente a ses effets négatifs : je me suis fatiguée cérébralement en oubliant de profiter du moment présent au lieu de vouloir à tout prix le comprendre. Je pense avoir été assez loin dans mes réflexions personnelles pour savoir qui je suis et ce qui me rend heureuse : il est temps pour moi de commencer vraiment à vivre, lâcher prise et me laisser porter sur le chemin que j’ai construit jusqu’à maintenant…

Lady-biche-summer-2017-16

Ces quelques jours de vadrouille m’ont fait le plus grand bien : vous comprendrez que j’avais vraiment envie de partager avec vous mes petites vacances…

Totemystik, du festival à la free party

Mes vacances devait donc commencer par le Totemystik, un festival de musiques électroniques prévu dans le Gard. Malheureusement ce rassemblement culturel n’a pas été autorisé à cause des alertes incendie. A ce qu’il parait, le festival aurait été en fait interdit dès février mais les organisateur ont attendus le dernier moment pour prévenir, pour se battre jusqu’à la fin…

Bref. Malgré l’annulation, nous avons pris la route avec les copains : un convoi de 4 voitures direction le Gard, avec l’espoir de trouver une alternative, mais sans se stresser pour autant. Quasiment arrivés, nous avons reçu une information concernant un Totemystik Off, une free party organisée plus ou moins à la place du festival. Direction la plus grande steppe d’Europe : un désert de 10 000 hectares sur lequel nous avons commencé à nous installer le vendredi soir vers minuit (Je me permets de déclarer le spot parce que les médias en ont parlé).

Après quelques heures, la gendarmerie a débarqué pour nous demander de quitter le spot et de migrer hors de la réserve naturelle sur laquelle nous nous trouvions. Un énorme convoi s’est créé pour suivre les camions transportant le système son. Il y avait 500, 1000 voitures… Je ne sais pas vraiment mais cela faisait un sacré convoi ! Vers 3h du matin, nous sommes arrivés sur le nouveau spot pour nous installer. La musique a commencé à retentir vers 9h, juste le temps que je puisse faire une courte nuit dans la voiture.

Ambiance désertique, mur de son qui envoyait du lourd, foulard devant la bouche pour ne pas manger la poussière : cette free avait des air de Mad Max. Le nombre de participants a été estimé à 5000 personnes : retrouvé sa voiture été presque mission impossible, même après 48h sur le spot !

Je ne suis pas trop fan des grandes teufs mais j’ai tout de même adoré passer du temps avec mes copains ! Pour ce qui est du Totemystik, il serait reporté au mois de septembre : j’attends d’avoir une info fiable avant de me réjouir…

Lady-biche-summer-2017-7
Lady-biche-summer-2017-5
Lady-biche-summer-2017-6
Lady-biche-summer-2017-3
Lady-biche-summer-2017-4
Lady-biche-summer-2017-1
Lady-biche-summer-2017-2
Lady-biche-summer-2017-11
Lady-biche-summer-2017-10

Vivre de rencontres et d’eau fraiche

Dimanche après-midi, nous avons décidé de quitter le desert du Totemystik off pour profiter de la mer qui était à deux pas : un after plage est forcement un after réussi ! Après avoir fait une sieste bercée par les vagues, nous avons pris une « douche » à la bouteille d’eau en plein milieu du parking. Avant de partir j’avais peur que mon confort me manque mais je me suis rendue compte que l’on s’adaptait facilement : je rêvais de prendre une douche mais au final une simple bouteille d’eau et l’odeur du savon m’ont fait revivre !

Propre comme des sous neufs, nous avons réjoins la ville le plus proche. Sur le port, nous sommes tombés sur une fête de village à laquelle nous nous sommes invités pour faire le plein d’énergie. C’est là que nous avons rencontré un groupe de personnes avec qui nous avons tout de suite accroché et qui étaient eux aussi au festival. Comme nous ne savions pas encore où nous allions poser notre tente pour la nuit, ils nous ont proposé de les suivre vers un spot qu’ils avaient repéré et sur lequel ils comptaient poser du son grâce à des enceintes et un groupe électrogène loué pour l’occasion.

Un champ, des tentes, un feu de camps, des caissons et de belles rencontres : voilà comment terminer un dimanche en beauté ! J’avoue n’avoir pas fait long feu : après deux nuits à essayer de dormir dans une voiture, l’herbe dodue sur laquelle nous avions posé notre tente me paraissait trop confortable pour ne pas en profiter au plus vite, pour passer une bonne nuit…

Lady-biche-summer-2017-27

Le Sud

Le lendemain matin, nous avons quitté notre campement direction Sainte Marie de La Mer. Je ne connais pas vraiment le sud et j’ai adoré rouler dans la Camargue avec ses chevaux blancs, ses marais, ses herbes hautes et ses embruns marins… Nous avons profité de la plage et de la mer pendant quelques heures et avons ensuite décidé de quitter nos copains d’un jour et mettre le cap sur Carpentras, où un de nos amis nous avait invité dans une belle maison au milieu des vignes.

Autant j’ai adoré la Camargue, autant je suis littéralement tombée amoureuse du Vaucluse, au point de me renseigner pour déménager dans cette superbe région… Entre les monts rocheux, les vignes, les sapins et les cigales, c’était compliqué de ne pas trouver cet endroit parfait ! Nous y avons passé 2 jours, ce qui nous a permis d’aller visiter Avignon et d’aller manger une pizza à Gordes, où j’avais été l’année dernière avec ma cousine. C’est la meilleur pizza que j’ai mangé de ma vie, vous comprendrez qu’il fallait que je le fasse goûter à mon chéri !

Nous sommes rentrés à Lyon mercredi soir, avec la crainte que le retour en ville ne soit trop dur… En fin de compte je me suis remise au travail aussitôt et ça a été ; mais nous gardons en tête l’envie de quitter la ville le moment voulu !

Lady-biche-summer-2017-20
Lady-biche-summer-2017-21
Lady-biche-summer-2017-26
Lady-biche-summer-2017-24
Lady-biche-summer-2017-22
Lady-biche-summer-2017-23
Lady-biche-summer-2017-13
Lady-biche-summer-2017-15
Lady-biche-summer-2017-14
Lady-biche-summer-2017-18
Lady-biche-summer-2017-19
Lady-biche-summer-2017-17
Lady-biche-summer-2017-9
Lady-biche-summer-2017-12

Se laisser porter

Comme je vous le disais plus haut, c’était la première fois que je passais des vacances sans avoir mis en place un programme. Au final cela m’a fait tellement de bien de ne plus réfléchir pour simplement vivre ! Pendant ces quelques jours, j’ai compris que ce n’était pas parce que je passais le mode pilote automatique sur ma vie que je perdais forcement le cap ou mon rythme. Cela m’a fait un bien fou et je sais que ça va changer beaucoup de choses dans ma vie et dans la manière d’aborder mes projets…

J’espère que vous aussi vous profitez bien de votre été : que vous partiez, que vous restiez chez vous, que vous travailliez ou que vous vous la coulez douce, laissez vous porter par vos envies et vos rencontres ! Ouvrez vous au monde et laissez vous surprendre

Merci les copains pour ces chouettes vacances !

Catégorie:
  Lifestyle
cet article a été partagé 0 fois
 200